Expression politique

Retrouvez les textes « Expression politique » publiés par les listes Guipavas avenir, Union pour Guipavas et Initiative citoyenne pour Guipavas dans Guipavas le mensuel.

Expression politique - Guipavas le mensuel n°29 - mai 2018

Retrouvez les textes « Expression politique » publiés par les listes Guipavas avenir, Union pour Guipavas et Initiative citoyenne pour Guipavas dans Guipavas le mensuel n°29 de mai 2018.

- groupe majoritaire -

Guipavas avenir

Jeunes, Devoir de Mémoire et Culture
Que la cérémonie, en cette matinée ensoleillée du 14 avril, fut belle et empreinte d’émotion pour la Mémoire dans la transmission des Valeurs.
Alors qu’était célébrée, en la présence du Sous-Préfet, du Sénateur, d’élus et de nombreux Guipavasiens, l’inauguration de l’Espace Simone Veil, nos jeunes représentants du Conseil Municipal Jeunes (CMJ) ont savamment apporté leurs mots, leurs témoignages, leur dimension à la cérémonie.Leur intervention a nécessité, sans nul doute, une intense préparation, de longues explications sur l’Histoire et de nombreux moments de répétition à la maison avec leurs parents. Mais quelle démonstration, quelle force dans l’expression quand ils évoquèrent la vie de Madame Simone Veil. Une biographie minutieusement préparée par la première adjointe pour rappeler comment cette grande dame avait survécu à la Shoah, son destin de ministre, de première Femme à présider le Parlement Européen, d’académicienne et de mère, de la dépénalisation de l’avortement en France. Autant de tranches de vie qui ont nécessité de la pédagogie pour aider les jeunes à comprendre afin de mieux sensibiliser et transmettre ensuite aux collègues du CMJ et à l’école.

La  mise en place du panneau commémoratif est là désormais, pour ne pas oublier, pour faire en sorte que coexistent et se conjuguent Histoire, Culture, Mémoire et la Vie tout simplement. En effet, son nom est maintenant est inscrit à jamais dans notre commune, en un lieu particulièrement symbolique, bien connu des Guipavasiens et où se côtoient associations et maison des jeunes. Un lieu de passage très fréquenté, un lieu d’effervescence où fleurissent de multiples animations mais aussi un lieu de Démocratie car il abrite désormais plusieurs bureaux de vote.  

Culture ou animation ?
Quel bonheur de voir la foule rue de Brest et place Saint-Herbot pour les fanfares en fête le 15 avril dernier sous les premiers rayons de soleil du printemps. La culture animée avec les arts de rue ont rassemblé plus de 3 000 personnes, 7 formations et près de 200 musiciens. Pour reprendre les propos de la presse « Ce nouveau rassemblement festif et populaire … aura attiré la grande foule : une affluence au moins comparable à ce que l’on a vu lors des derniers temps bourg. » Nul doute que cette fête, trait d’union entre les fêtes de Noël et la fête de l’été, sera reconduite pour les années à venir. N’en déplaise à certains… Un grand merci aux services techniques et bénévoles mobilisés pour l’évènement.

Monuments Culturels
Toujours coté culturel, sur les monuments cette fois, M. Le Maire et Monsieur l’Architecte des Bâtiments de France, ont présenté en oral à la DRAC (Direction Régionale des Affaires Culturelles) le projet de classement de la totalité de l’église Saint-Pierre et Saint-Paul de Guipavas. Ceci a également permis de modifier les périmètres assujettis à l’avis de l’architecte des bâtiments de France et, contrairement aux idées reçues, de le diminuer de façon plus adaptée. Une délibération a été prise en ce sens lors du dernier conseil municipal.

Rencontre du maire et de ses adjoints, sur rendez-vous.
Contact : 02.98.84.18.00 ou secretariat-general@mairie-guipavas.fr

- groupe minoritaire -

Union pour Guipavas

 Texte non communiqué

Contact : contact@unionpourguipavas.fr
www.unionpourguipavas.fr
www.facebook.com/unionpourguipavas
www.twitter.com/unionpourguip

- groupe minoritaire -

Initiative citoyenne pour Guipavas

Nous regrettons la suppression de la subvention allouée aux associations sportives pour les aider dans les déplacements de leurs équipes. En sport, on ne change pas les règles au beau milieu d’une rencontre sportive ! Il aurait été respectueux vis-à-vis de nos associations de les prévenir avant le dépôt de leurs demandes de subvention 2018. Cette nouvelle disposition aurait pu être annoncée au cours de la réunion de rentrée de septembre dernier ou simplement repoussée pour 2019. Aujourd’hui nos clubs sportifs terminent leur saison. Ils comptaient certainement sur cette aide pour leur trésorerie.
Par ailleurs, leurs dépenses sont aujourd’hui encore un peu plus impactées avec la hausse régulière du carburant. En compensation, 15 000 € sont réservés dans le cadre de demandes exceptionnelles. Dans leur majorité, les déplacements devant être effectués n’ont rien d’exceptionnels ! Ils sont plutôt rendus obligatoires pour les sports collectifs et itinérants par le biais de leurs championnats qui les amènent régulièrement assez loin de leur base.
Pourtant nos sportives et sportifs donnent le meilleur d’eux-mêmes dans les rencontres ou épreuves auxquelles ils sont amenés à participer. Ils représentent à chaque déplacement la Ville de Guipavas et en font sa promotion.
A partir de maintenant les clubs concernés vont donc devoir effectuer une demande motivée pour chacun de leurs déplacements. Une contrainte administrative supplémentaire pour tous nos bénévoles déjà bien sollicités à ce niveau et qui risquent de s’essouffler. Nos clubs sportifs ont besoin d’être encouragés et accompagnés et non pas entravés dans leur fonctionnement.

Contact : icipourguip@gmail.com
www.icipourguip.bzh
www.facebook.com/ICIpourGuip
www.twitter.com/icipourguip/

Expression politique - Guipavas le mensuel n°28 - avril 2018

Retrouvez les textes « Expression politique » publiés par les listes Guipavas avenir, Union pour Guipavas et Initiative citoyenne pour Guipavas dans Guipavas le mensuel n°28 d'avril 2018.

- groupe majoritaire -

Guipavas avenir

Agir pour l'avenir

Après les derniers assauts de l’hiver, le printemps s’éveille et, avec lui, le retour des beaux jours. Pour profiter pleinement de la saison qui arrive, rien de tel que la Culture et les Arts de la Rue qui connaîtront un temps fort le 15 avril prochain à Guipavas.
Après les belles fêtes de Noël et avant la fête de l’été début juillet, ce trait d’union, proposé dans la saison culturelle de l’Alizé, consistera en un spectacle déambulatoire riche en couleur, en musique et en convivialité dans le centre- ville. Nul doute que ce grand moment ravira et tiendra toutes ses promesses.
Le budget 2018 a été présenté et adopté lors du dernier conseil municipal. Il mêle à la fois pragmatisme et ambition. Sur ce sujet, certains nous reprochent notre manque d’investissements et notre fonctionnement qui se feraient, selon leurs dires, au détriment du scolaire, de la jeunesse et de l’enfance.
Deux chiffres et quelques rappels suffisent à éclairer :
- l’investissement scolaire-jeunesse-enfance mobilisera
en 2018 : 328 200 €
- le fonctionnement de l’ensemble : 3 580 705 €
Regardons en arrière pour mieux aller de l’avant : l’école Pergaud. Les fenêtres de l’école primaire ont été remplacées côté Sud… il y a 10 ans. Celles côté Nord sont toujours en simple vitrage, cherchez l’erreur. Nous les remplacerons courant de l’été 2018.
Nous le savons, nous devons poursuivre nos investissements et soutenir nos écoles et ce, en concertation avec les Associations des Parents d’Elèves et les Directions des Ecoles. L’exemple le plus éloquent de cette mobilisation de toutes les parties sera, sans nul doute, le projet de rassemblement du groupe scolaire Pergaud.
Parmi les autres avancées, nous ne pouvons passer sous silence la seconde phase de la rénovation de la salle Jean Kergoat qui démarre ce mois-ci. Ajoutons également le lancement des études pour la rénovation de la salle omnisports de Kerlaurent qui n’a fait l’objet d’aucune mise aux normes ni de gros travaux depuis 1981… Les premiers aménagements devraient être lancés début 2019 avec néanmoins une hypothèse optimiste pour la fin de 2018 si nos moyens financiers nous le permettent. Par ailleurs, la réflexion sur le projet de complexe  de tennis se poursuit pour une mise en chantier qui devrait intervenir courant 2019. Nous ne manquerons pas de communiquer sur le sujet dès que possible, à  la lumière de premiers éléments factuels.
Enfin, c’est toujours avec une vision d’avenir que nous avons retenu le principe d’acquérir du foncier, afin de préserver le futur de notre commune et le développement de ses services de proximité. Nous nous efforçons de construire l’avenir de Guipavas sur les tendances structurelles constatées.
C’est ainsi que notre ville continue de croître sur le plan de la démographie et, dans ce contexte, il importe d’anticiper, dès à présent, les principales conséquences sur nos prestations à la population.  C’est une des raisons pour laquelle nous avons décidé de faire annuler le projet immobilier jouxtant l’Hôtel de Ville et de procéder à l’acquisition du terrain.
Vous le constatez, nous sommes, en permanence, mobilisés sur l’écoute, la prévention et l’anticipation : les attentes qui sont remontées sont multiples et variées et le choix qui est le nôtre d’une réponse progressive, maîtrisée, nous semble le bon, avec une certitude : les élus sont attentifs à tout ce qui pourrait impacter notre ville.

Rencontre du maire et de ses adjoints, sur rendez-vous.
Contact : 02.98.84.18.00 ou secretariat-general@mairie-guipavas.fr

- groupe minoritaire -

Union pour Guipavas

Culture : quelle politique à Guipavas ?

À Guipavas, la culture doit être un outil de cohésion sociale au même titre que le sport ou l’animation. La culture permet de développer la connaissance des arts, des lettres, de la musique, et celle de nombreux autres domaines. Elle est essentielle pour connaître et comprendre le patrimoine. Elle fait partie de la transmission d’une génération à une autre. Elle est un atout majeur de la compréhension du monde et de l’ouverture à d’autres cultures. A ce titre, elle est un outil majeur de socialisation.
La culture requiert autant d’attention et de moyens que le sport. Autrement, il y a un risque fort d’opérer une réelle fracture entre ceux qui y ont accès et ceux qui en sont éloignés. Guipavas est une ville sportive et c’est fort bien. La ville consacre de gros moyens à ce secteur d’activités. Mais n’est ce pas au détriment d’un véritable projet culturel pouvant intéresser notre population et susceptible de faire consensus ? C’est une remarque formulée de façon récurrente par nos concitoyens. Les élus du groupe Union pour Guipavas s’interrogent aussi. Quelle est la politique culturelle mise en œuvre à Guipavas ? Comment l’Alizé et l’Awena l’intègrent dans leurs choix ? L’investissement et les propositions sont-ils à la hauteur des attentes d’une population en constante évolution ? Quelle déclinaison dans les quartiers ? Enfin, nous avons le sentiment que dans l’esprit de la majorité il y a confusion entre culture et animation.

Contact : contact@unionpourguipavas.fr
www.unionpourguipavas.fr
www.facebook.com/unionpourguipavas
www.twitter.com/unionpourguip

- groupe minoritaire -

Initiative citoyenne pour Guipavas

Préparer la ville de demain

Guipavas fait partie d’une métropole qui contribue très largement à l’attractivité et au développement économique du Finistère. Les fonctions et infrastructures métropolitaines comme l’université, le CHRU,  les ports, l’aéroport, etc., donnent à notre communauté les atouts d’une grande métropole. Cependant, avec 210 000 habitants, la métropole de Brest est la moins peuplée de France, et reste logiquement à la merci d’une remise en cause de son statut quand par ailleurs son assise financière ne facilite pas le déploiement des grands équipements nécessaires pour son développement. Un élargissement de son périmètre est certainement souhaitable mais le risque est de perdre la proximité nécessaire et primordiale avec ses habitants.
À Guipavas, la problématique est similaire même si la cause est différente.
Notre ville est très attractive. Plus grosse réserve foncière de la métropole, elle bénéficie du développement de l’activité autour du Froutven, de Prat-Pip et de Lavallot, en grande partie initié entre 2008 et 2014. Le marché de l’immobilier est tendu : il n’y a quasiment pas de logement à vendre restant sur le marché. Quelle ville voulons-nous demain ? Dans le domaine de l’urbanisation les erreurs sont difficilement réparables !
Les habitants veulent des services de proximité. Comme au niveau métropolitain, le risque d’une croissance non anticipée est de créer de la distance avec le citoyen. Notre groupe a déjà largement réfléchi à ce sujet en préparant le programme que nous avons proposé aux Guipavasiens. Nous sommes prêts à participer à toute démarche et réflexion collective afin de définir les contours d’un développement maitrisé de Guipavas.

Contact : icipourguip@gmail.com
www.icipourguip.bzh
www.facebook.com/ICIpourGuip
www.twitter.com/icipourguip/

Expression politique - Guipavas le mensuel n°27 - mars 2018

Retrouvez les textes « Expression politique » publiés par les listes Guipavas avenir, Union pour Guipavas et Initiative citoyenne pour Guipavas dans Guipavas le mensuel n°27 de mars 2018.

- groupe majoritaire -

Guipavas avenir

Le sage réfléchit

Face à certaines assertions publiées dans le dernier mensuel par les groupes d’opposition, il nous paraît nécessaire de rétablir quelques vérités.
Voici les propos tenus par Monsieur le Maire à l’adresse de Monsieur Huret (Initiative citoyenne pour Guipavas) lors du conseil du 7 février dernier :
« Quand notre président parle de « Fake News », c’est aussi valable pour Guipavas. Je n’accepte pas que vous colportiez des informations ou des propos erronés, je profite donc pour demander des excuses publiques et le retrait de votre publication en ligne. En aucun cas je ne me permettrai d’opposer les uns aux autres comme vous le dites.
Que vous soyez en contradiction avec des choix et des projets de la majorité, cela est bien entendu logique mais je n’accepterai pas les mensonges et les calomnies au sein de ce conseil.
Vous ne cherchez que la polémique, moi je suis dans l’action et ce depuis un an, date à laquelle les Guipavasiens m’ont élu
 ».
Concernant les finances de notre ville, elles ne se dégradent pas.
Le montant de la dette par habitant est passé de 596 € en 2016 à 538 € en 2017, ce qui, pour une ville de plus de 10 000habitants, est un très bon chiffre. Or, en 2016, aucun investissement n’avait été réalisé par l’équipe en place alors qu’en 2017 des vestiaires et une salle de sport ont fait l’objet de gros travaux.
Nous avons  investi en 2017, sans endetter la ville. Pour preuve : aucun emprunt réalisé en 2017 !
Un autre chiffre s’améliore en 2017, celui du nombre d’années qu’il faudrait à la ville de Guipavas pour rembourser sa dette : 5,3 années en 2017 contre 6 en 2016.
Les chiffres parlent d’eux-mêmes : le sujet est clos !
Les deux groupes d’élus d’opposition nous reprochent aussi de « réfléchir » !
Mieux vaut certainement réfléchir avant d’agir plutôt que… regretter après avoir agi.
Concernant la semaine du handicap, contrairement aux allégations de certains mal informés, elle n’est pas tombée aux oubliettes ; elle aura lieu du 3 au 9 décembre 2018, le 3 décembre étant la journée internationale des personnes en situation de handicap.
Cette semaine s’inscrit dans le programme annuel des animations proposées par le CCAS (Centre Communal d’Action Sociale) parmi lesquelles figurent la journée de l’audition, le voyage des seniors, la semaine bleue…
Cette année, se tiendront aussi des « cafés-parlottes » à destination des jeunes, des familles, des seniors ou encore des personnes en situation de handicap.
Outre ses nombreuses missions obligatoires, parmi lesquelles la pré-instruction des demandes de prise en charge de prestations pour le maintien à domicile des personnes âgées et en situation de handicap, le CCAS de Guipavas délivre des aides sociales facultatives, spécifiques à Guipavas, à destination des personnes en difficulté domiciliées sur la commune.  
Même si le CCAS garde une autonomie via un conseil d’administration propre, il est rattaché à la commune et l’action sociale de la ville est pour nous une priorité.

Rencontre du maire et de ses adjoints, sur rendez-vous.
Contact : 02.98.84.18.00 ou secretariat-general@mairie-guipavas.fr

- groupe minoritaire -

Union pour Guipavas

Le débat d’orientation budgétaire qui s’est tenu lors du conseil municipal du 13 décembre, a été l’occasion pour la majorité d’annoncer les couleurs en termes budgétaires. Désormais, la priorité sera donnée aux fêtes et animations, au détriment de la culture, de l’éducation ou d’autres politiques importantes pour nos concitoyens, tout particulièrement pour l’enfance et la jeunesse.
Lors du conseil municipal du 7 février la présentation du budget a nettement confirmé ces choix et leurs conséquences sur les finances de la commune : des dépenses orientées à la hausse, en particulier les charges de personnel et l’action éducative pénalisée.
Des recettes fiscales inattendues nettement supérieures aux prévisions en  fin d’année dernière ont permis de clore l’exercice dans des conditions plus acceptables pour la commune, avec, en particulier, le maintien d’une épargne nette positive.
Cette situation, initialement prévue mauvaise en décembre 2017, avait conduit la municipalité à la présentation d’un plan pluriannuel d’investissements particulièrement limité, sans aucune envergure, ni ambition. Ce programme d’investissements ne correspond certainement pas aux besoins de la commune, ni aux attentes de la population.
Le développement de la commune va se poursuivre et nous ne pouvons qu’en être satisfaits. Toutefois, les perspectives budgétaires et les investissements programmés sur les années à venir peuvent susciter une inquiétude légitime sur les politiques publiques qui vont accompagner ce développement. Pour toutes ces raisons nous avons voté contre ce budget.
Gérer c’est prévoir et il faut une vision à plus long terme pour Guipavas dans notre Métropole.

Contact : contact@unionpourguipavas.fr
www.unionpourguipavas.fr
www.facebook.com/unionpourguipavas
www.twitter.com/unionpourguip

- groupe minoritaire -

Initiative citoyenne pour Guipavas

Vous avez dit fake news ?

Le Maire accuse notre groupe de propager une fausse information, il n’aurait jamais dit que l’Amicale Laïque de Coataudon était « bien servie » lors du conseil municipal de décembre dédié à la présentation des investissements pour la fin du mandat. Ces termes précis n’ont certes pas été employés par le maire lors de ce conseil. Concernant la prise de parole des élus seuls les compte-rendus des conseils sont publics. Alors très bien ! Examinons les prises de parole de ce conseil.
Seul notre groupe est intervenu suite à la présentation du plan pluriannuel d’investissement par la municipalité. Nous avons regretté qu’aucun travail ne soit prévu cette année à la salle de sport de Kerlaurent fortement dégradée par la tempête Zeus. Les conditions d’utilisations en plein hiver sont désastreuses (température, humidité,...). Il y a urgence !
Dans sa longue réponse, M. le Maire énumère les derniers travaux effectués sur le quartier concerné, Coataudon, et tout particulièrement les vestiaires des terrains de football de Kerlaurent. Il termine par ces propos : « dire que l’on ne fait rien à Kerlaurent, c’est utopique » ... CQFD
Les Guipavasiens sont suffisamment intelligents pour apprécier l’esprit de la réponse de M. le Maire et juger de la véracité de nos propos.
Nous ne nous excuserons pas de défendre les Guipavasiens qui souffrent dans la pratique de leurs activités sportives.
L’étude détaillée du budget 2018 présenté lors du dernier conseil, les arbitrages décidés par la majorité, ne nous permettaient pas de le voter bien que les dépenses soient maitrisées de façon globale. Notre intervention est disponible sur notre page facebook.

Contact : icipourguip@gmail.com
www.icipourguip.bzh
www.facebook.com/ICIpourGuip
www.twitter.com/icipourguip/

Expression politique - Guipavas le mensuel n°26 - février 2018

Retrouvez les textes « Expression politique » publiés par les listes Guipavas avenir, Union pour Guipavas et Initiative citoyenne pour Guipavas dans Guipavas le mensuel n°26 de février 2018.

- groupe majoritaire -

Guipavas avenir

12 mois de mandat : Guipavas revit

L’année 2017 aura été pour Guipavas synonyme d’apaisement et de retour à la sérénité. Après une année 2016 particulièrement chaotique, les élections du 5 février 2017, en un seul tour, ont élu Guipavas avenir, groupe majoritaire au conseil municipal, permettant ainsi à Guipavas de repartir du bon pied.
Les vestiaires de Kerlaurent, projet reporté à maintes reprises et miné par des péripéties financières, ont finalement été réalisés et livrés aux footballeurs de l’ALC qui, désormais, utilisent des locaux plus adaptés.
La première phase des travaux de la salle Jean Kergoat a été réalisée cet été, non sans mal il est vrai, et les matches ont pu y reprendre en fin d’année. La 2ème phase démarrera au printemps 2018 pour la réfection de la salle 3, des vestiaires et du club-house. Le parquet de la salle1 restera toutefois utilisable durant ces travaux.
Toujours dans le domaine sportif, la ville de Guipavas vient d’obtenir le label « Ville active et sportive ». L’adjoint aux sports, aidé par le service sport-vie associative a proposé la candidature de notre ville à ce label et monté un dossier en ce sens. Nous ne pouvons que nous réjouir de cette reconnaissance envers notre ville, riche de 64 associations sportives et 4 900 adhérents.
Dans le domaine économique, 2017 a vu l’ouverture à Guipavas de l’enseigne Leroy Merlin et l’arrivée des établissements Le Saint, rue Roberto Cabanas : leur somptueux bâtiment à l’entrée de Guipavas reflète le dynamisme commercial de notre commune.
Un conseil municipal des jeunes (CMJ) vient d’être élu le 15 décembre dernier. 69 candidats se sont présentés à cette élection pour 33 postes à pourvoir. Après 9 ans sans CMJ, quelle satisfaction de voir autant de jeunes Guipavasiens vouloir s’investir dans la vie de leur commune !
Les 3 assemblées de quartier (Douvez, centre et quartiers ouest) ont également été reconstituées en fin d’année. Elles vont favoriser la concertation et la collaboration entre les élus et les citoyens sur des sujets d’intérêt général.
On ne saurait parler de 2017 sans mentionner les 2 événements majeurs pour lesquels de très nombreux Guipavasiens nous ont adressé des messages de félicitations et de satisfaction : la fête de l’Eté le 8 juillet et le feu d’artifice des animations de Noël.
La fête de l’Eté a été un véritable succès grâce, notamment, à la conjonction de deux facteurs : un ciel bleu azur et la participation de très nombreux bénévoles (230) des associations locales.
Quant aux animations de Noël, elles ont émerveillé petits et grands avec, en point d’orgue, le feu d’artifice auprès de la chapelle.
Forte du succès de ces manifestations, la municipalité Guipavas Avenir renouvellera et complètera même ces festivités.
Des projets pour l’avenir de Guipavas, nous n’en manquons pas, à commencer par l’achat de foncier pour les générations futures et le lancement d’un lotissement communal pour nos jeunes dès cette année.
Nous gérons, chaque jour, au plus juste, le budget communal qui est, ne l’oublions pas, de l’argent public.
Désormais, tous ensemble, élus, agents de la collectivité et habitants, construisons chaque jour l’avenir de Guipavas qui, depuis quelques mois, revit !

Rencontre du maire et de ses adjoints, sur rendez-vous.
Contact : 02.98.84.18.00 ou secretariat-general@mairie-guipavas.fr

- groupe minoritaire -

Union pour Guipavas

La présentation des chiffres, au conseil municipal du 12 décembre dernier, nous informe que, malgré des recettes fiscales en nette hausse, contrairement à 2016, l’épargne de gestion (différence entre les recettes et les dépenses de fonctionnement) baisse très nettement à cause de dépenses en trop forte hausse, notamment sur les charges de personnel, après une baisse nette sur deux années.
Après avoir promis un retour à la sérénité et à la bonne gestion grâce à une équipe prête et compétente, nous constatons l’inverse : les finances se dégradent et l’équipe majoritaire, élue depuis un an, continue, par divers médias, d’accuser l’État, d’autres collectivités (exemple de la voie de contournement) ou les équipes majoritaires municipales précédentes pour justifier cette dégradation inquiétante pour l’avenir.
Ce budget est complètement le leur dans son élaboration, comme dans son exécution et les résultats sont mauvais, au point d’annuler certains investissements planifiés pour l’avenir (exemple : rendre la Halle du Moulin Neuf plus polyvalente pour mieux l’exploiter).
Sans rentrer dans les polémiques inutiles, nous invitons les Guipavasiennes et les Guipavasiens à observer ce qui change : les finances se dégradent et la municipalité donne priorité aux animations plutôt qu’aux actions éducatives, culturelles et sociales. Juste cet exemple symptomatique : qu’est devenue la semaine du handicap ? L’équipe nous écrit qu’elle « y réfléchit », alors qu’il suffisait de la rééditer.
Au-delà de tout cela, dans cette période de vœux, notre groupe souhaite que 2018 apporte bonheur, santé, plaisirs et réussites à tous les Guipavasiennes, à tous les Guipavasiens et à leurs proches.

Contact : contact@unionpourguipavas.fr
www.unionpourguipavas.fr
www.facebook.com/unionpourguipavas
www.twitter.com/unionpourguip

- groupe minoritaire -

Initiative citoyenne pour Guipavas

En décembre dernier, la municipalité a présenté ses orientations budgétaires et son Plan Pluriannuel d’Investissements (PPI) pour la fin du mandat, avant la présentation du budget 2018 le sept février. Monsieur le Maire a ressorti le discours d’une ville surendettée, contredisant les propos tenus par son adjoint aux finances en mars 2017. Encore les mêmes litanies qui font penser que la majorité actuelle est restée dans son rôle d’opposition. Les quelques propositions d’actions de la municipalité englobent pour cette année un nombre considérable d’études et de réflexions. Savez-vous où vous allez Monsieur le Maire ?
Ce PPI démontre que les domaines de la jeunesse et de l’enfance, des affaires culturelles sont exempts de tout projet.
Manifestement la municipalité n’a pas été sensible au désarroi de l’Amicale Laïque de Coataudon qui pourtant est l’une des plus grosses associations de Guipavas.
L’isolation de la salle de Kerlaurent est urgente. La perte de l’isolation sur un demi-toit et les différentes tôles trouées suite à la tempête Zeus ont fait dramatiquement descendre la température dans la salle. Les basketteurs et les volleyeurs s’en plaignent mais aussi les autres associations utilisatrices. La mairie ne leur accorde RIEN AVANT 2019, c’est bien trop tard et bien trop peu. A cette problématique le Maire répond : « l’ALC a été bien servie avec les vestiaires... ».
On ne dirige pas une commune en opposant les uns aux autres ! Faut-il lister les équipements prévus pour les autres clubs sportifs ? Nous ne le souhaitons pas ! Parfois une urgence peut paraître évidente à la population et aux associations. C’est ce que l’on appelle la solidarité ...

Contact : icipourguip@gmail.com
www.icipourguip.bzh
www.facebook.com/ICIpourGuip
www.twitter.com/icipourguip/

Expression politique - Guipavas le mensuel n°25 - déc. 2017 / janv. 2018

Retrouvez les textes « Expression politique » publiés par les listes Guipavas avenir, Union pour Guipavas et Initiative citoyenne pour Guipavas dans Guipavas le mensuel n°25 de décembre 2017 / janvier 2018.

- groupe majoritaire -

Guipavas avenir

Chers vestiaires de Kerlaurent…

La livraison récente des vestiaires de Kerlaurent aux footballeurs de l’AL Coataudon nous amène à vous narrer les différents épisodes de ce long, trop long feuilleton (100% guipavasien), dont l’épilogue arrive enfin.
Reprenons donc depuis le début ce «  cher  » dossier des vestiaires de Kerlaurent.
Au conseil municipal du 30 septembre 2015, la majorité municipale de l’époque annonçait la réalisation de 12 vestiaires, 10 douches, 2 blocs WC, un local infirmerie et un club-house. La dépense prévisionnelle de construction du bâtiment était de 569 000 € HT soit 682 800 € TTC (pour 598 m²).
Le 3 février 2016, le conseil municipal délibérait à nouveau : une erreur d’appréciation sur le lot plomberie-chauffage (estimé à 23 000 € au lieu de 140 000 € !!!) nécessitait de lancer une nouvelle consultation et revoir le projet. La majorité de l’époque affirmait, avec force, que contrairement à ce que notre groupe Guipavas Avenir pouvait émettre, l’objectif principal était de rester dans l’enveloppe des 569 000€ et de ne pas la dépasser. 
Le 2 mai 2016, le conseil municipal validait un nouveau plan de financement  : pour le même coût, premier coup de rabot et il ne restait plus que 9 vestiaires et 8 douches !
Le 6 juillet 2016, le conseil approuvait l’attribution des lots avec un montant total du marché à 788 026 € TTC. Ca y est, ça dérape ! Payer plus pour avoir moins… !
Le 20 janvier 2017, dernier conseil municipal pour l’ex-majorité solidaire avant les élections municipales anticipées et la facture des vestiaires grimpe encore : 841 163 € TTC tout compris (maîtrise d’œuvre, études diverses et construction). 
Mais attention… pour ce prix-là, il manque l’isolation côté nord, les faux-plafonds ou encore un escalier pour accéder des vestiaires au terrain…
Une fois les oublis «  réparés  », au final, ces vestiaires au rabais (6 vestiaires au lieu de 12 !) auront coûté 982 203 € TTC (et ce n’est pas le dernier prix car il reste encore quelques factures à y ajouter). 
982 203 € TTC... presque le million ! Qui dit mieux ? 982 203 € TTC pour 541,5 m² soit 1814 € le m². Plus cher donc… mais pour moins de vestiaires  ! Logique, non ?
«  C’est le bouquet !  » devrait-on dire. En tout cas, le cadeau était empoisonné pour notre majorité municipale élue en février.
Nous pouvons tout à fait comprendre le dépit des utilisateurs desdits vestiaires. Mais, il ne faudrait pas avoir la mémoire courte ou sélective et se méprendre sur les responsabilités. Les élus Guipavas Avenir, alors élus d’opposition, avaient bien alerté la majorité de l’époque sur le dérapage financier de ce dossier mal ficelé. La gestion d’un tel projet, à la légère, est tout simplement irresponsable et inadmissible.
Et pour être encore plus précis, maintenant que devenus élus de la majorité municipale nous avons accès à tous les chiffres et aux archives, nous nous devons de préciser que, le 20/09/2014, les services techniques municipaux présentaient un coût prévisionnel du projet à 1 801,38 € TTC le m².
Les élus de l’époque persistaient sur un coût à 1 105,30 € TTC le m².
L’avenir a montré qu’avec un projet réalisé à 1 814 € le m², ces élus n’avaient visiblement pas le compas dans l’œil. 
Espérons, pour finir, qu’il n’en soit pas de ces vestiaires comme de la médiathèque sur le plan énergétique ! Ladite médiathèque allait être un exemple de faible consommation d’énergie… Nous savons maintenant qu’elle est le bâtiment le plus énergivore de la commune ! Voilà un exemple qui montre que, quand certains reprochent un manque de vision d’avenir…ils feraient mieux de balayer devant leur porte et ne pas se cacher derrière un paravent !

Rencontre du maire et de ses adjoints, sur rendez-vous.
Contact : 02.98.84.18.00 ou secretariat-general@mairie-guipavas.fr

- groupe minoritaire -

Union pour Guipavas

À l’heure où notre monde s’individualise et où la misère augmente, paradoxalement et heureusement, la solidarité perdure et s’organise.
La misère n’est pas qu’à l’autre bout du monde, dans les pays «  pauvres  » ou dans les grandes villes, dans notre ville, dans notre rue, elle est partout  ! Elle n’a pas de frontière, pas d’âge, ni de sexe.
En France 8,9 millions de personnes vivent sous le seuil de pauvreté : étudiants, salariés, retraités… Cette pauvreté touche aussi les enfants : 1 enfant sur 5 vit sous le seuil de pauvreté en France.
Cette précarité n’est pas seulement financière, elle est complexe  : psychologique, excluante et dévalorisante. On la retrouve dans l’alimentaire, le logement, l’emploi, la vie scolaire.
Il y a quelques jours, lors de la journée mondiale du refus de la misère, une pièce de théâtre de la compagnie Derezo et un goûter débat ont été organisés, notamment par le mouvement ADT Quart Monde.
Le 24 et 25 novembre, le Centre de distribution alimentaire de Guipavas, partenaire de la Banque Alimentaire du Finistère organise sa collecte. N’hésitons pas à donner un peu de notre temps, les bénévoles sont toujours les bienvenus et ne seront jamais trop nombreux. 
Les fêtes de fin d’année approchent et restent un moment important pour chaque famille, mais elle peut également être signe de souffrance et de solitude. À cette période, plus particulièrement, soyons attentifs à ceux qui ont besoin de soutien. Un simple geste amical, une écoute, un peu de chaleur humaine peut déjà être un cadeau de la vie.
C’est dans cet esprit de solidarité et de partage que le groupe Union Pour Guipavas tient à souhaiter à chacun de bonnes et heureuses fêtes de fin d’année.

Contact : contact@unionpourguipavas.fr
www.unionpourguipavas.fr
www.facebook.com/unionpourguipavas
www.twitter.com/unionpourguip

- groupe minoritaire -

Initiative citoyenne pour Guipavas

La loi Vaillant de 2002 oblige les communes de plus de 80 000 habitants à créer les assemblées de quartier. Leur création est facultative pour notre commune. Nous nous félicitons de la décision prise par les trois dernières municipalités de les constituer. Relais entre les citoyens, les élus et les services municipaux, l’assemblée de quartier a pour vocation de favoriser la participation des habitants à débattre de tout sujet lié à leur environnement comme les aménagements urbains, le cadre de vie, la sécurité, les animations, etc., et de faire émerger des propositions à transmettre à la municipalité via les élus. Nous avons souhaité que les élus du groupe «  ICI pour Guipavas  » présents au sein de ces assemblées soient également des résidents des quartiers concernés et puissent ainsi être votre porte-parole. N’hésitez pas à les solliciter via notre adresse électronique (icipourguip@gmail.com) ou à venir à notre permanence, le premier samedi du mois, de 10h30 à 12h, au local situé derrière la mairie. Ainsi Claire Le Roy siégera à l’assemblée de Coataudon-Tourbian-Le Rody, Catherine Guyader à celle du centre et Fabrice Huret au Douvez.
L’année 2017 s’achève, elle a été dense sur le plan politique, nationalement et bien sûr localement avec l’accession d’une majorité de droite à la mairie. En 2018, nous resterons très attentifs, tant dans le domaine des investissements que du fonctionnement, à la façon dont la majorité gère Guipavas.
Les élus et l’ensemble des membres du collectif «  Initiative Citoyenne pour Guipavas  » vous souhaitent d’agréables fêtes de fin d’année et vous présentent leurs meilleurs vœux pour la nouvelle année !

Contact : icipourguip@gmail.com
www.icipourguip.bzh
www.facebook.com/ICIpourGuip
www.twitter.com/icipourguip/

Expression politique - Guipavas le mensuel n°24 - novembre 2017

Retrouvez les textes « Expression politique » publiés par les listes Guipavas avenir, Union pour Guipavas et Initiative citoyenne pour Guipavas dans Guipavas le mensuel n°24 de novembre 2017.

- groupe majoritaire -

Guipavas avenir

Où allons-nous, Monsieur le Président ?

Lors du conseil municipal du 4 octobre, parmi les délibérations, figurait la création d’un conseil municipal des jeunes (CMJ).
Abandonné par les municipalités qui nous ont précédés depuis 2008, ce CMJ permet aux jeunes Guipavasiens de devenir des citoyens actifs en étant un lieu de discussions, réflexions, propositions, débats et actions.
Un groupe d’élus d’opposition est intervenu au conseil pour exprimer son souhait de parité au sein dudit CMJ. C’est bien là méconnaître le sujet ! Les adjointes au maire qui travaillent depuis le mois de juin sur ce projet ont échangé avec d’autres municipalités ayant un CMJ et ont été conseillées par l’Association Finistérienne des Conseils d’Enfants et de Jeunes. Toutes les communes ayant un CMJ le disent : avoir la parité dans un CMJ est impossible et purement utopique ! 
Notons tout de même que ledit groupe d’opposition qui est intervenu sur le sujet est composé à 75% d’élus masculins. C’est à cause de ce groupe d’élus d’opposition qu’au conseil municipal de Guipavas (élu en février dernier), il n’y a pas de parité ! Ne dit-on pas : «  Faites ce que je dis ; ne faites pas ce que je fais  » ?
Monsieur le Maire a annoncé au même conseil la fermeture de la trésorerie de Guipavas. Précisons que malgré les interventions, rencontres et courriers adressés par le maire à l’administratrice générale des finances publiques, cette décision était irrévocable, décidée bien «  plus haut  » et imposée par les services de l’Etat. Entendre dire au conseil municipal que le maire ne s’y est pas opposé est inacceptable.
L’Etat continue toujours à diminuer les dotations aux collectivités tout en leur attribuant des missions qui, jusqu’ici, étaient assurées par les services de l’Etat : la procédure de changement de prénom et les PACS qui se font désormais en mairie en sont 2 exemples.

Il est donc imposé aux mairies d’assumer de nouvelles fonctions en lieu et place de l’Etat, ce qui, bien évidemment, conduit à une augmentation de coûts de fonctionnement pour notre collectivité.
Dans le même temps, le gouvernement décide de supprimer la taxe d’habitation pour 80 % des foyers ce qui engendre une perte financière pour les communes.
Quant au financement des activités périscolaires par l’Etat dans les communes qui resteraient à 4 jours 1/2 en 2018-2019, rien n’est garanti et cela risque de conduire bon nombre de communes à rendre les TAP payants pour les familles.
Autres décisions unilatérales du gouvernement cet été : la diminution du nombre de contrats aidés, la baisse de 5 € par mois des aides au logement et la demande aux bailleurs sociaux de diminuer les loyers de leurs locataires de 50 à 60 € par mois. Pour Brest Métropole Habitat (900 emplois directs) cela représente une perte de loyers de plus de 7 millions d’euros… ce qui se traduira par moins de constructions et rénovations de son parc HLM. 
Et tout cela SANS CONCERTATION !
Que de ponctions injustes !
Que de mesures qui finalement remettent en cause les principes constitutionnels de la république décentralisée garantissant la libre administration et l’autonomie financière des collectivités territoriales !
La «  pensée complexe  » et les méthodes du Président de la république conduisent à fragiliser la confiance que portaient les élus locaux aux relations Etat- collectivités locales.
Nous, élus de collectivité locale qui sommes en première ligne pour répondre aux attentes quotidiennes des habitants, nous souhaitons que les règles du jeu du dialogue Etat-collectivités soient clairement redéfinies. 
Mais où allons-nous, Monsieur le Président ?

Rencontre du maire et de ses adjoints, sur rendez-vous.
Contact : 02.98.84.18.00 ou secretariat-general@mairie-guipavas.fr

- groupe minoritaire -

Union pour Guipavas

Une opposition constructive et très attentive

Union Pour Guipavas est certes un des deux groupes de l’opposition municipale. Mais nos quatre conseillers municipaux se veulent ouverts aux besoins des Guipavasiens et attentifs à la manière dont la majorité gère la ville et sa représentation à Brest Métropole. 
Notre groupe à voté plusieurs dossiers de la séance du CM du 4 octobre. Mais UPG joue pleinement son rôle en interrogeant le maire et sa majorité sur ses choix et orientations. C’est particulièrement le cas lorsqu’il s’agit des finances de la ville, la gestion des ressources humaines ou la fiscalité. On le verra lors de l’examen du Document d’Orientation Budgétaire dans quelques semaines. 
UPG a voté les délibérations : Salon d’automne, Tremplin magique, Tréteaux chantants. Le groupe appuie avec plaisir et objectivité les subventions aux associations, le soutien à Trevor Caraes en prévision des Jeux Olympiques et le Conseil Municipal des Jeunes.
A ce sujet nous avons souhaité que la parité soit respectée, qu’il y ait une finalité au projet, un budget propre et pas seulement une ponction sur le Projet Éducatif Local. Nous sommes aussi intervenu sur la salle de tennis. 
Nous avons réagit avec force lorsque le maire a informé le Conseil de la fermeture de la perception de Guipavas. Nous l’avons interrogé sur ce qu’il a mis en œuvre pour éviter cette situation. La réponse fut peu probante. 
Enfin, Guipavas est la deuxième ville de Brest Métropole. Les choix y sont déterminants, impliquent et impactent notre vie sociale et économique. Nous demandons que le maire présente régulièrement un état de son action à BM afin d’en informer ses concitoyens.

Contact : contact@unionpourguipavas.fr
www.unionpourguipavas.fr
www.facebook.com/unionpourguipavas
www.twitter.com/unionpourguip

- groupe minoritaire -

Initiative citoyenne pour Guipavas

Dans le mensuel du mois dernier la majorité municipale condamne avec force le gouvernement dont la politique amènerait la municipalité à renoncer à ses projets !
Notre collectif n’est assujetti à aucun parti ou mouvement politique, il s’est constitué autour d’un projet ambitieux pour Guipavas, il n’a pas vocation à prendre position sur des sujets nationaux. Mais comme tous les citoyens, nous attendons plus de précisions sur la compensation de la taxe d’habitation et le maintien des emplois aidés pour les services et les associations. Avant de crier au loup, attendons de voir. Si cela se confirmait, alors M. le Maire, comment vos projets pourraient-ils être compromis ? Pourquoi ne plus demander un contrat aidé pour le CCAS ? Nous n’oublions pas que vous avez soutenu le candidat LR aux dernières élections et un programme qui prévoyait de supprimer 500 000 fonctionnaires essentiellement territoriaux et l’intégralité des emplois aidés pour les jeunes car les résultats étaient jugés médiocres par vos amis. Un programme qui préconisait la réduction drastique de la dotation aux collectivités, la fin du versement transport qui est aujourd’hui la principale source de financement du transport public dans les agglomérations. Au moment où Brest Métropole lance une large consultation afin d’améliorer sa délégation de service public dans ce domaine, il nous paraît important de rappeler aux Guipavasiens quelques éléments d’un projet que vous défendiez.
Dans le domaine de la démagogie, vous êtes un champion ! Ou alors cherchez-vous un paravent dernière lequel cacher votre absence de vision et de projets pour notre ville ?

Contact : icipourguip@gmail.com
www.icipourguip.bzh
www.facebook.com/ICIpourGuip
www.twitter.com/icipourguip/

Expression politique - Guipavas le mensuel n°23 - octobre 2017

Retrouvez les textes « Expression politique » publiés par les listes Guipavas avenir, Union pour Guipavas et Initiative citoyenne pour Guipavas dans Guipavas le mensuel n°23 d'octobre 2017.

- groupe majoritaire -

Guipavas avenir

Avis de gros temps !

Le mois de septembre qui vient de s’achever a vu s’abattre sur les Antilles un ouragan dévastateur. Par solidarité, la commune de Guipavas a mis à disposition (au forum des associations puis à l’accueil de la mairie) une urne pour recueillir des dons au profit des sinistrés. De plus, une partie de la recette de la fête de l’été a été attribuée pour cette même cause.
La rentrée scolaire à Guipavas s’est déroulée dans une ambiance sereine  ; ce ne sont pas moins de 922 élèves qui ont repris le chemin des écoles.
Pour cette année scolaire 2017-2018, les TAP (temps d’activité périscolaire) sont maintenus dans les écoles publiques guipavasiennes. Une annonce tardive du Ministère de l’Education Nationale en fin d’année scolaire passée prévoyait un possible assouplissement des rythmes scolaires à cette rentrée et la fin programmée des TAP avec un retour, par dérogation, à la semaine de 4 jours. L’année 2017-2018 étant déjà organisée à Guipavas à la date de cette annonce, plutôt que d’agir dans la précipitation et l’incertitude, il nous est apparu plus judicieux de poursuivre ces TAP et d’attendre ce début d’année scolaire 2017-2018 pour une concertation avec les enseignants et les parents d’élèves.
Autre mesure annoncée par le gouvernement Macron qui a de quoi faire grincer des dents les élus locaux : l’exonération de la taxe d’habitation pour 80% des habitants !
Dans un premier temps, il était question d’une exonération par paliers entre 2018 et 2020, puis d’une réforme d’ici à la fin du quinquennat (en 2022) avant que le président de la République ne réaffirme sa volonté de voir cette suppression de taxe entrer en vigueur dès 2018. Et ce, avant que le Premier Ministre revienne à un calendrier qui se déroulera sur 3 ans de 2018 à 2020 avec un tiers à payer en moins par année avant l’exonération totale en 2020  ! Quelle cacophonie ! Et quelle démagogie ! Car quel manque à gagner pour nos communes ! Ce sont des projets qui ne pourront pas être menés. Et puis cette taxe était le seul levier pour nos communes en même temps qu’elle préservait le lien citoyen entre le contribuable et l’usager.
Quant au haro sur les contrats aidés, eux-aussi dans le viseur du gouvernement qui a annoncé une baisse drastique, sans explication ni concertation, là encore ce sont les collectivités locales et les associations qui vont en faire les frais ! A Guipavas, nous avions prévu de recruter un contrat aidé pour une mission d’intérêt général au CCAS. Nous ne le ferons pas et ce sont donc nos aînés qui sont sanctionnés, eux qui vont aussi subir une hausse de CSG début 2018.
Quant au pacte financier quinquennal sorti aussi du chapeau gouvernemental, nous ne savons pas si Guipavas aura à le signer mais, si tel est le cas, nous serons particulièrement vigilants sur son contenu et sa mise en œuvre.
Décidément quel remue-ménage en peu de temps ! Que de régressions et de dégâts à venir pour les communes.
Fermer les vannes de tous les côtés ne peut que remonter les élus locaux et mettre l’accent sur le fossé existant entre la nomenklatura parisienne dans sa tour d’ivoire et les élus de terrain que nous sommes.
Non, Monsieur le Président, les élus locaux n’entendent pas être des administrateurs à la botte de l’état !
Non, Monsieur le Président, nous, élus locaux, ne sommes pas de la «  chair à canon  » !
Nul doute qu’au Congrès des Maires en novembre prochain, les élus locaux vous le signifieront et exprimeront leur colère !

Rencontre du maire et de ses adjoints, sur rendez-vous.
Contact : 02.98.84.18.00 ou secretariat-general@mairie-guipavas.fr

- groupe minoritaire -

Union pour Guipavas

Le réchauffement climatique : une affaire de tous 
Le réchauffement climatique ne fait plus guère débat car l’accélération forte des phénomènes et catastrophes naturels, durant les dernières décennies, est liée à l‘expansion historique de la population mondiale et de ses activités qui impactent l’environnement.
Le dernier rapport du Giec (2013) fait état d’une intensification des phénomènes les plus violents avec le réchauffement climatique. Les cyclones majeurs profitent pleinement des températures toujours plus chaudes de l’atmosphère et des océans pour se renforcer. De plus, la modification des trajectoires de cyclones rendrait vulnérables des zones pas encore touchées et donc peu préparées à ces phénomènes.
Saint-Martin et Saint-Barthélemy, en plus d’avoir connu ces drames, nous donne une piqure de rappel. Le réchauffement climatique entrainera d’autres catastrophes (inondations de littoraux ou disparitions d’îles, modifications majeures des écosystèmes, crises migratoires, etc.). Et pourtant, au-delà des bonnes initiatives pour répondre à l’urgence de chaque catastrophe, chacune et chacun peut dans son quotidien, dans ses choix, faire un peu plus pour infléchir l’impact sur l’environnement.
Le groupe Union Pour Guipavas exprime sa solidarité avec les populations touchées par ces désastres et se joint à toutes les initiatives pour sensibiliser les consciences. De plus, nous voulons souligner, dans cette tribune, pour avoir, comme chaque année, parcouru le forum des associations témoignant du dynamisme et de l’engagement sans faille de leurs bénévoles, que plusieurs d’entre elles sont à l’origine d’actions humanitaires qui démontrent la solidarité des guipavasiens.

Contact : contact@unionpourguipavas.fr
www.unionpourguipavas.fr
www.facebook.com/unionpourguipavas
www.twitter.com/unionpourguip

 - groupe minoritaire -

Initiative citoyenne pour Guipavas

La fréquentation au Forum des associations de Guipavas a été une fois de plus importante. Notre collectif est très impliqué dans la vie associative et plusieurs d’entre nous vous ont accueilli derrière les stands. Ici comme partout dans le Finistère, les nombreuses associations font partie de l’ADN de notre commune contribuant amplement au bien-vivre ensemble. Elles sont aussi une source de rayonnement à l’extérieur tant dans le domaine sportif, artistique que culturel. Portées par des bénévoles formidables, elles doivent être de réels partenaires du projet de développement porté par la municipalité, à condition qu’existent des projets à long terme. 
Au sein de la métropole brestoise, Guipavas est attractive par sa position géographique mais son ambition ne doit pas s’arrêter à l’accueil d’entreprises ; elle doit se préparer à devenir dans le futur la troisième ville du Finistère. Dans un contexte de forte concurrence régionale, le rayonnement culturel est un facteur loin d’être mineur. Il doit répondre à des objectifs de notoriété, d’attractivité et d’image positive, sans recherche de chiffre d’affaires ou autres bénéfices…
La construction d’équipements phares comme l’Awena participe à ce rayonnement. La valorisation du patrimoine lié à l’histoire également. Enfin des événements à portée régionale voire nationale viennent amplifier ce dynamisme. Des villes comme Landerneau ou Concarneau l’ont bien compris. L’offre culturelle et les animations sont complémentaires et non concurrentes dans un projet global de développement à long terme. Quel est celui de la municipalité guipavasienne ?

Contact : icipourguip@gmail.com
www.icipourguip.bzh
www.facebook.com/ICIpourGuip
www.twitter.com/icipourguip/

 

Expression politique - Guipavas le mensuel n°22 - septembre 2017

Retrouvez les textes « Expression politique » publiés par les listes Guipavas avenir, Union pour Guipavas et Initiative citoyenne pour Guipavas dans Guipavas le mensuel n°22 de septembre 2017.

- groupe majoritaire -

Guipavas avenir

Plébiscite pour la fête de l’été.

VMalgré les prédictions de certains oiseaux de mauvais augure et les jérémiades de certains élus, la fête de l’été guipavasienne du 8 juillet dernier fut un grand succès, avec une météo parfaite. Le public a répondu très favorablement à cette manifestation et cette présence massive nous a prouvé que la partie était gagnée. 

N’en déplaise à certains, une «  fête à la vieille formule locale  », «  peu ambitieuse  », clôturée par un «  banal feu d’artifice  » a su réjouir la population et égayer durant quelques heures le quotidien parfois difficile de certains de nos concitoyens. Le tissu associatif local mis à contribution pour l’organisation de cette journée a parfaitement joué le jeu et 230 bénévoles en ont permis la réussite. Cette fête, tout aussi culturelle que les festivités guipavasiennes des étés précédents a été orchestrée par et pour les Guipavasiens. Et nul n’est autorisé à juger de l’intérêt «  culturel  » ou non d’une telle manifestation, hormis le public qui, par sa présence sur le site de Pontanné, en a validé l’esprit. Environ 12000 personnes ont été comptabilisées aux différents points d’entrée sur la journée entière.

Quant au coût financier de cette fête, coût sur lequel glosent nos opposants, il faut être très clair : la comparaison est sans appel !
En 2017, la fête de l’été aura coûté 34 500€ contre 60 000€ pour la festivité de 2016, 57 000€ en 2015, 65 000€ en 2014 et le record en 2013 à 71 000€. Si l’on calcule la moyenne sur les 4 dernières années, on arrive à un coût moyen de 63 000€. Mais revenons sur le record, le triste record, de 2013. Ce record est à mettre au passif d’une équipe municipale qui dépensait sans compter (école de Kerafloc’h, médiathèque somptueuse). Ce record appartient donc à d’actuels élus d’opposition qui, en 2013, étaient élus de la majorité municipale qui a lourdement endetté notre commune. Ne l’oublions pas ! Et ces élus ont osé critiquer la fête de l’été 2017 avant même qu’elle ne se soit déroulée. Pourtant, cette fête a coûté 2 fois moins cher qu’en 2013 et le bénéfice qu’elle va générer en 2017 et qui sera redistribué aux associations ayant participé à la fête va avoisiner les 20 000 € ! Bien dommage les remarques au conseil municipal du 5 juillet de la part d’élus d’une opposition soi-disant constructive.

Quoi qu’il en soit, l’économie générée par cette formule de la fête de l’été contribuera, notamment, à compenser la baisse des dotations de l’état envers les collectivités territoriales. La coupe franche récente de 300 millions de dotations pour l’année en cours décidée récemment par le gouvernement ou encore l’exonération pour 80% des ménages de la taxe d’habitation (source importante de recettes pour les communes) sont de mauvais signaux envoyés aux collectivités. Des compensations seront envisagées dit-on…mais, par le passé, toutes ont subi un grand coup de rabot ! Nul doute que les communes vont trinquer et ce sont notamment des investissements qui seront reportés ou annulés. Pourtant, il est évident que les communes ont une légitimité propre. Elles ont, chacune, un conseil élu au suffrage universel, sur un projet, avec sa conception propre de l’intérêt général.
Le prochain Congrès des Maires en novembre prochain, auquel participeront 5 élus guipavasiens, sera l’occasion de débattre sur ces sujets particulièrement sensibles.

Bonne rentrée à tous !

Rencontre du maire et de ses adjoints, sur rendez-vous.
Contact : 02.98.84.18.00 ou secretariat-general@mairie-guipavas.fr

- groupe minoritaire -

Union pour Guipavas

L’Éducation n’est plus une priorité à Guipavas !
L’école Louis Pergaud est la seule école sur Guipavas à proposer cette initiation à la langue bretonne. L’établissement bénéficiait l’an dernier de 30 heures par classe pour 7 classes. Pour la rentrée, seules 3 classes de cycle 1 en bénéficieront. Pourquoi cette diminution importante des moyens ? Les cours sont dispensés par Sked (réseau d’associations pour la promotion de la culture et de la langue bretonne) qui avait réalisé une embauche. Quel est l’impact de la baisse des heures à Pergaud sur cette embauche ? La seule réponse avancée est que c’est un choix imposé par la municipalité pour réduire les coûts et que la municipalité n’est pas responsable des embauches dans les associations. Les parents d’élèves n’ont pas été concertés et aucune annonce n’a été faite par la municipalité au conseil d’école.

Concernant les subventions pour les actions éducatives :
Un projet d’orchestre au Collège du Vizac qui, même s’il ne concernait que 15 enfants, visait des jeunes porteurs de handicap et des enfants dit fragiles pour créer du lien et sensibiliser à ces questions de société. Ce projet n’a reçu aucune subvention ! Pour le projet lecture du Collège du Vizac, nous avons dû batailler pour trouver un compromis pour 600€. 
Il est regrettable que l’avis des membres de la commission Projet Éducatif Local n’ait pas été entendu ; que des projets portés par le collège du Vizac n’aient pas été soutenus. 
Il est bien dommage que la municipalité fasse le choix de faire des économies dans le domaine éducatif.

Tous les membres du groupe Union Pour Guipavas vous souhaitent une belle rentrée.

Contact : contact@unionpourguipavas.fr
www.unionpourguipavas.fr
www.facebook.com/unionpourguipavas
www.twitter.com/unionpourguip

- groupe minoritaire -

Initiative citoyenne pour Guipavas

Aux États-Unis, les 11 et 12 août, Charlottesville a été le théâtre d’un rassemblement de nationalistes blancs ultra-violents. On y trouvait des 
« suprémacistes » blancs, des nostalgiques du Ku Klux Klan, des néo-nazis, également des membres de la droite alternative ou « Alt Right ». Une jeune femme est malheureusement décédée. Ces militants radicaux et violents connaissent un nouvel essor depuis l’élection de Donald Trump, qu’ils ont soutenu et encouragé. Les États-Unis sont touchés par le mal qui a frappé l’Europe à partir des années 30. Ont-ils fait un saut en arrière dans le temps, l’espace de ce week-end, ou l’histoire malheureusement est-elle un éternel recommencement ? 
Ce drame engendre un retour visible dans l’espace public des idées les plus nauséabondes !
Le collectif « ICI pour Guipavas » est constitué de citoyens engagés autour d’un projet et d’un ensemble de valeurs communes dont l’humanisme. Nous condamnons unanimement ces actes de violences et de racisme.
Nous sommes convaincus que l’éducation, l’instruction et la culture sont le meilleur rempart contre le racisme, la haine, un retour de l’obscurantisme. Ils constituent des priorités fortes de notre projet pour Guipavas. Elles justifient la vigilance accrue que nous portons sur les politiques développées dans ces domaines par l’actuelle municipalité.
Les théories malsaines comme la croyance en la supériorité de la « race » blanche se développent toujours sur le terreau de l’ignorance.

Nous vous souhaitons ainsi qu’à vos enfants, écoliers, lycéens, étudiants, une excellente rentrée.

Contact : icipourguip@gmail.com
www.icipourguip.bzh
www.facebook.com/ICIpourGuip
www.twitter.com/icipourguip/

Expression politique - Guipavas le mensuel n°21 - juillet 2017

Retrouvez les textes « Expression politique » publiés par les listes Guipavas avenir, Union pour Guipavas et Initiative citoyenne pour Guipavas dans Guipavas le mensuel n°21 de juillet 2017.

- groupe majoritaire -

Guipavas avenir

5 mois d’un vent nouveau

Voilà 5 mois que Guipavas a changé de municipalité, 5 mois que notre ville est dirigée par un maire à plein temps et des adjoints très présents en mairie et sur le terrain. 
Cette période nous a permis de prendre nos marques.
Elle a vu l’arrivée d’un nouveau DGS (Directeur Général des Services) au 1er juin, Michel Fily qui avait déjà occupé cette fonction à la mairie de Guipavas de 1990 à 2008. 
Ces 5 mois ont été très riches en rencontres avec les habitants, les associations ou encore les commerçants et artisans, sans oublier les agriculteurs. Evènements sportifs, associatifs, patriotiques, assemblées générales... les occasions sont nombreuses de vous rencontrer. Les élus Guipavas Avenir ont à souhait d’être très proches des Guipavasiennes et des Guipavasiens, d’être à leur écoute et de leur apporter toute leur bienveillance dans un climat serein et de confiance mutuelle.
Et si les éléments ne nous favorisent parfois pas la tâche, nous redoublons d’efforts pour parvenir à un résultat. Il en est allé ainsi des suites de la tempête Zeus. Les dégâts occasionnés par ces vents d’une rare violence sur la toiture de Kerlaurent ont rendu cette structure inutilisable pendant 3 mois, avec toutes les conséquences que cela entraîne sur les plannings des sportifs guipavasiens. S’il est vrai qu’une solidarité entre associations a permis de libérer des créneaux horaires aux clubs sportifs privés de salles, la municipalité a, en outre, fait appel à des communes voisines ou à des équipements privés afin de permettre aux sportifs concernés de poursuivre leurs activités. «  Il n’y a pas de problème, il n’y a que des solutions  » selon l’écrivain André Gide. Nous adhérons à cette vision des choses !
Toujours dans le domaine des salles de sports, la salle Jean Kergoat est en cours de rénovation (de mai à fin septembre). Là aussi, une concertation a été menée avec les utilisateurs pour peaufiner le projet et répondre au mieux à leurs attentes.
Faire participer les habitants à la vie de leur ville et enrichir la réflexion des élus dans les processus de prises de décisions est pour nous une priorité. C’est en ce sens que les assemblées de quartier seront reconstituées à la rentrée de septembre. Au nombre de 3, elles seront représentatives des secteurs géographiques de Guipavas (centre, Coataudon-Tourbian-Le Rody et Le Douvez) et ses membres seront des habitants, dont des jeunes âgés de moins de 25 ans, et des personnes issues du monde associatif et économique.
Avant cela, l’été sera là, période propice aux vacances, au repos ou à la fête. Pour cette dernière, la préparation des festivités est allée bon train : la Fête de l’été à Pontanné, le 8 juillet, devrait ravir petits et grands. Et tout ceci avec un budget sans commune mesure avec le spectacle métropolitain organisé ces dernières années. C’était un de nos engagements de campagne et nous nous y tenons.
Le samedi 9 septembre, le forum des associations battra son plein : là aussi, retour à l’ Alizé pour cette édition. Ce sera pour la municipalité l’occasion d’accueillir les nouveaux habitants de Guipavas en collaboration avec l’association AVF (Accueil des Villes Françaises).Bel et bon été à chacun d’entre vous et rendez-vous en pleine forme en septembre !

Rencontre du maire et de ses adjoints, sur rendez-vous.
Contact : 02.98.84.18.00 ou secretariat-general@mairie-guipavas.fr

- groupe minoritaire -

Union pour Guipavas

Lors des conseils municipaux suivant l’élection de la majorité actuelle, nos questions sont souvent restées sans réponse mais nous constatons les premiers effets contre lesquels nous nous devons de réagir.
M. Le Maire augmente la taxe sur les enseignes et publicités alors que nous nous étions engagés à ne pas y toucher pour ne pas alourdir les charges des entreprises.
La gratuité de l’Awena aux Guipavasiens qui a permis de créer un record d’abonnés et d’emprunts, est abandonnée au profit d’une adhésion payante. La Culture est une richesse qui doit rester accessible à toutes et à tous. Alors que nous sommes nombreux à déplorer le manque de connaissance du français et des sciences humaines, la municipalité restreint l’accès à ce bel outil. À contrario, un «  carré d’or  » est créé pour les plus aisés à l’Alizé.
Autre sacrifice : les Temps Bourg qui faisaient découvrir des spectacles culturels mondialement connus aux habitants de notre commune et bien au-delà. Ce moment fort pour notre ville et notre agglomération laisse place au retour d’une vieille formule «  locale  », moins ambitieuse, moins interactive pour la population et ses commerçants.
Toujours en rupture avec notre vision, des actions éducatives à destination d’enfants fragiles au sein du collège public se sont vues réduire ou annuler leurs subventions sans tenir compte de l’avis des membres du comité. 
Au lieu de conduire une municipalité par idéologie et de passer trop de temps à militer pour le candidat LR aux élections législatives, une majorité doit écouter la population, concerter, prendre des décisions et mener des actions avec pragmatisme.
Tous les membres du groupe Union Pour Guipavas vous souhaitent un bel été.

Contact : contact@unionpourguipavas.fr
www.unionpourguipavas.fr
www.facebook.com/unionpourguipavas
www.twitter.com/unionpourguip

- groupe minoritaire -

Initiative citoyenne pour Guipavas

Guipavas a entamé un développement important et au combien nécessaire depuis presque 10 ans. Ce développement doit se poursuivre avec une vision à long terme et nous devons éviter de retomber dans la léthargie du passé.
Guipavas évolue au sein d’une métropole qui contribue très largement à l’attractivité et au développement économique du Finistère et donc de la Bretagne. Elle ne doit cependant pas devenir une simple réserve de foncier économique. Nous souhaitons que Guipavas soit toujours plus accueillante et solidaire et aussi reconnue pour son dynamisme culturel. Le festival du Temps bourg contribuait sans aucun doute à la renommée de notre ville. Nombreuses sont les personnes qui venaient de toute la région pour participer à cet événement emblématique.
La municipalité a décidé de le supprimer brutalement, sans même envisager son évolution. Ainsi les Guipavasiens pourront assister à un traditionnel et banal feu d’artifice après s’être restaurés et avoir assisté à un concert. Rien de bien original, surtout quand on liste le nombre de concerts proposés aux Finistériens cet été. 
La culture, ce n’est pas uniquement regarder un spectacle, c’est aussi un vecteur de lien social qui permet de rassembler l’ensemble des Guipavasiens, quels que soient leur âge, leur niveau social, leurs origines, etc. Les compagnies invitées aux Temps bourg faisaient appel aux bénévoles, proposant ainsi aux habitants de devenir acteurs le temps d’un spectacle.
Et que dire du coût de cette fête ? Notre groupe demandera des comptes. Et on verra alors si l’argument financier invoqué pour supprimer ce temps fort de la vie guipavasienne était justifié…

Contact : icipourguip@gmail.com
www.icipourguip.bzh
www.facebook.com/ICIpourGuip
www.twitter.com/icipourguip/

xpression politique - Guipavas le mensuel n°20 - juin 2017

Retrouvez les textes « Expression politique » publiés par les listes Guipavas avenir, Union pour Guipavas et Initiative citoyenne pour Guipavas dans Guipavas le mensuel n°20 de juin 2017.

- groupe majoritaire -

Guipavas avenir

La mémoire, ce passé au présent

Les 11 et 18 juin, se dérouleront les élections législatives. Elles feront suite à l’élection présidentielle dont le 1er tour a fait couler beaucoup d’encre sur la commune.
Une vaine polémique a été montée par les deux groupes d’opposition, soudain devenus alliés, à l’issue du 1er tour. À Guipavas, comme partout en France, le 1er tour de cette élection présidentielle a remporté un franc succès qui a conduit dans de nombreux bureaux de l’Hexagone à une affluence aux heures de pointe et une certaine attente avant d’atteindre l’urne.
À Guipavas, ce sont 9 235 votants sur 10 779 inscrits qui se sont déplacés, soit 85,68 %, plaçant ainsi notre ville dans les meilleurs taux de participation du département. À titre de comparaison, Landerneau avec plus d’inscrits, 11 248, a eu 9 228 votants soit une participation de 82,04 %. Bravo donc aux Guipavasiens qui ont su faire preuve d’un grand esprit civique.
Cette belle fréquentation des bureaux de vote a été instrumentalisée par les deux groupes d’opposition en évoquant des dysfonctionnements. Certains élus, aujourd’hui devenus conseillers d’opposition, semblent avoir la mémoire courte pour avoir oublié les promesses de refonte avec création de nouveaux bureaux annoncées en conseil municipal en décembre 2015. Ceci devait permettre de se mettre en conformité avec les recommandations émises en 2014, 2015 et encore en 2016 par Monsieur le Préfet, à savoir : «  le bon déroulement des opérations électorales impose de ne pas excéder le nombre de 800 à 1 000 électeurs inscrits par bureau  ». Or, à ce jour, ce travail de redécoupage des bureaux n’ayant pas été mené à son terme suite à une certaine crise municipale en 2016, 5 des 11 bureaux de vote de la commune comptent plus de 1 000 électeurs dont le 1 et le 6 avec 1 200 électeurs et le 9 à Coataudon avec presque 1 400 inscrits ! Alors, parler de dysfonctionnement dans ce cas est hautement polémique et d’autant plus malvenu quand celui qui critique en est responsable ! Qu’il est facile d’avoir la mémoire qui flanche ! Pourtant, «  la mémoire est l’avenir du passé  » disait Paul Valéry, écrivain français.
Le 8 mai a été l’occasion de montrer combien il importe de toujours garder en mémoire le passé. La cérémonie commémorative a réuni beaucoup de Guipavasiens de tous âges au Monument aux Morts. Outre la célébration de la victoire de 1945 et une remise de décorations, un hommage a été rendu à 6 Guipavasiens honorés de la mention « Mort pour la France » et dont le nom est désormais inscrit sur le monument. Le devoir de mémoire s’adresse à tous, mais surtout aux jeunes générations qui ne doivent jamais oublier que la paix et la liberté sont un héritage fragile dont il nous appartient de prendre soin. Guipavas a été l’objet de durs combats durant cette guerre et a payé un lourd tribut. La patrie, reconnaissante, lui a attribué la Croix de Guerre avec Étoile de Vermeil en novembre 1948. Après 9 années durant lesquelles notre ville n’a pas honoré son adhésion à l’Association Nationale des Croix de Guerre et Valeur Militaire, la majorité municipale a fait voter au conseil du 17 mai dernier ladite adhésion pour un coût très raisonnable de 100 €. 
Les associations patriotiques guipavasiennes contribuent à perpétuer le devoir de mémoire et nous leur en sommes très reconnaissants. Le Maréchal Foch disait à juste titre : «  Parce qu’un homme sans mémoire est un homme sans vie, un peuple sans mémoire est un peuple sans avenir  ».

Rencontre du maire et de ses adjoints, sur rendez-vous.
Contact : 02.98.84.18.00 ou secretariat-general@mairie-guipavas.fr

- groupe minoritaire -

Union pour Guipavas

Avec 6 421 voix, soit 81,16 % des suffrages exprimés, les Guipavasiens ont clairement choisi celui qui est, pour cinq ans, notre président de la république : Emmanuel Macron. Le scrutin marque aussi une fin de non recevoir impérative à la candidate du Front national, aux populismes. Notre ville l’a clairement signifié.
Si plusieurs membres de notre groupe Union pour Guipavas se sont prononcés pour le candidat d’En Marche, ce mouvement a traversé les groupes politiques du conseil municipal de notre ville. Il faut y voir le signe d’une recomposition politique. Elle est attendue par nombre de Français depuis longtemps. Le temps des législatives permettra de confirmer cette direction nouvelle que la France entend se donner.
On le voit déjà, nous ne sommes plus dans le jeu classique des partis politiques. Déjà, lors des municipales, sous l‘égide de Gurvan MOAL, notre liste proposait ce rassemblement autour d’un projet concret. L’idée était de rassembler des hommes et des femmes capables de porter à la mairie un esprit nouveau.
Désormais se forgent une nouvelle équation et l’émergence de personnalités nouvelles et réformistes. C’est un vrai challenge pour le président et l’Assemblée nationale qui sortira des urnes en juin. Le choix est primordial, les députés élus décideront des choix et orientations majeures pour la France et donc pour notre ville et notre métropole.
Notre groupe Union pour Guipavas attend beaucoup d’un changement de pratiques politiques, mais aussi changement d’orientation notamment sur les questions européenne et celle des territoires. Ceci préfigure aussi l’esprit dans lequel Union pour Guipavas compte aborder les prochaines élections municipales.

Contact : contact@unionpourguipavas.fr
www.unionpourguipavas.fr
www.facebook.com/unionpourguipavas
www.twitter.com/unionpourguip

- groupe minoritaire -

Initiative citoyenne pour Guipavas

Fin avril, le maire, Fabrice Jacob, réagissait dans la presse à nos propos sur l’organisation à Guipavas du premier tour de l’élection présidentielle en ces termes : «  Il est bien loin (deux mois...) le temps de l’engagement d’une opposition dite constructive ! (…)  »
Mais qu’est ce qu’une opposition constructive ?
C’est une opposition qui, bien que consciente qu’il est plus difficile pour elle de faire accepter ses propositions, ne veut pas sombrer dans la facilité d’une critique systématique.
C’est une opposition qui travaille avec application et objectivité pour apprécier la pertinence des propositions faites par la majorité. Elle s’attache à expliquer les raisons de son opposition lorsque le projet paraît approximatif et flou. C’est une opposition qui œuvre pour protéger l’avenir des Guipavasiens.
C’est aussi une opposition qui propose, par exemple, ses services pour faciliter la tenue des bureaux de vote lors d’une élection.
Sachant que huit personnes sont nécessaires pour tenir correctement un bureau de vote, sachant que le maire n’est pas limité dans le nombre d’assesseurs qu’il nomme, une opposition constructive, c’est une opposition qui s’interroge sur les raisons qui ont poussé le maire à refuser les volontaires issus de notre collectif citoyen et transpartisan, alors que manifestement le nombre d’assesseurs était insuffisant lors du premier tour !
Alors constructifs nous sommes, constructifs nous resterons. 

Contact : icipourguip@gmail.com
www.icipourguip.bzh
www.facebook.com/ICIpourGuip
www.twitter.com/icipourguip/

Expression politique - Guipavas le mensuel n°19 - mai 2017

Retrouvez les textes « Expression politique » publiés par les listes Guipavas avenir, Union pour Guipavas et Initiative citoyenne pour Guipavas dans Guipavas le mensuel n°19 de mai 2017.

- groupe majoritaire -

Guipavas avenir

Joli mois de mai. 

Le mois de mai sera riche en évènements pour Guipavas et ses habitants.

Le Challenge du Printemps tout juste terminé, place au vélo avec l’arrivée le 5 mai de la première étape de l’Essor Breton, course cycliste à étapes renommée.

Viendront ensuite les tournois de tennis de table des Gars du Reun et le challenge Louis Rivoallon de l’Amicale Laïque de Coataudon Foot, des évènements sportifs qui ne manqueront pas d’attirer du monde à Guipavas.

Ce même week-end de l’Ascension, une délégation de Guipavas se rendra à Callington pour célébrer le 35ème anniversaire du jumelage entre nos deux villes. Au fil des années, des liens forts se sont établis avec nos amis d’Outre-Manche et dans une Europe aujourd’hui fragilisée, il importe que de tels liens de solidarité et d’amitié entre nations perdurent. Les jumelages, en effet, sont le ciment de notre cohésion face aux dangers du monde.

Dès début mai, les grands travaux de rénovation de la salle Jean Kergoat démarreront pour une durée de 5 mois. Il s’agira d’une première phase de travaux, la 2ème étant prévue pour 2018.

Dans un tout autre domaine, le 7 mai verra se dérouler le second tour de l’élection présidentielle, suivi les 11 et 18 juin des élections législatives en vue du renouvellement de l’Assemblée Nationale. Chacun aura donc le loisir de s’exprimer dans les urnes et espérons que l’abstention ne soit pas la grande gagnante de ces scrutins. 
Place aussi courant mai aux premières kermesses d’écoles et spectacles signant la fin d’année toute proche et l’arrivée de l’ÉTÉ.
Et, qui dit été, dit Pontanné !

Retour donc d’une fête de l’été, le 8 juillet, pour et par les Guipavasiennes et Guipavasiens dans le parc de Pontanné, fête populaire de 14h00 à minuit pour petits et grands : jeux, démonstrations sportives, stands gourmands, fanfare, bagad, moules-frites, concerts et, pour finir, le traditionnel feu d’artifice.

Nul doute que cette animation simple, avec la participation d’associations guipavasiennes, saura répondre aux attentes de très nombreux Guipavasiens. En espérant que le soleil soit également de la partie ! Et puisque nous pouvons vous annoncer que la plage du Douvez aura bel et bien du sable encore cette année, profitez du printemps avant un bel été !

Rencontre du maire et de ses adjoints, sur rendez-vous.
Contact : 02.98.84.18.00 ou secretariat-general@mairie-guipavas.fr

- groupe minoritaire -

Union pour Guipavas

L’arrivée du printemps est sur la commune l’occasion d’évènements sportifs et associatifs très divers et la population de la commune ne peut que se réjouir de telles propositions. 
Trois évènements émergent tout de même de ce foisonnement :
• Le Challenge du printemps qui fêtait cette année son 40ème anniversaire. On peut se permettre de rendre hommage à F. QUENTEL qui en fut l’initiateur et qui fidèlement a accompagné ces 40 éditions. 
• L’Essor breton. Cette course cycliste en est a sa 59ème édition, ce qui en fait la plus ancienne course amateurs par étapes en France. Le 5 mai l’arrivée de la 1ère étape de 143,7 km se fera au centre ville. Les associations cyclistes sont très dynamiques sur la commune et profiteront de cet évènement pour organiser une grande fête du vélo ;
• Le tournoi de tennis de table de l’Ascension. Cette manifestation qui réunit plus de 300 pratiquants de l’ouest de la France fêtera cette année sa 46ème édition. 
Les travaux de rénovation de la salle J. KERGOAT et de la salle N°3 qui seront engagés début mai interdisent l’accès à ces locaux et réduisent de manière drastique le terrain de jeu des organisateurs de ce tournoi. 
Dans ce contexte déjà difficile, on peut s’étonner de l’attitude de la municipalité qui en rajoute en interdisant l’utilisation de la salle N°2. Cette interdiction semble sans réel fondement car cette salle est utilisée depuis de nombreuses années pour l’organisation de ce tournoi. Pourquoi une telle décision tout d’un coup ? Pourquoi mettre les organisateurs en difficulté ?
Nous espérons que les décideurs municipaux sauront raison garder pour proposer aux organisateurs de ces manifestations les meilleures conditions possibles et que ce printemps soit réellement l’occasion de manifestations réunissant la population autour de projets motivants.

Contact : contact@unionpourguipavas.fr
www.unionpourguipavas.fr
www.facebook.com/unionpourguipavas
www.twitter.com/unionpourguip

- groupe minoritaire -

Initiative citoyenne pour Guipavas

Les personnes se transforment-elles totalement dès lors qu’elles passent de l’opposition à la majorité ? Le conseil municipal du vendredi 20 mars était, entre autre, dédié au budget primitif de la commune.

En préambule de sa présentation, l’adjoint aux finances a annoncé ne pas vouloir endetter la ville au delà d’un ratio d’endettement de 8 ans, une valeur jugée acceptable par la majorité municipale. Allons donc !

Ce ratio, de 6 ans en 2013 est aujourd’hui de 5,97 ans après être passé par une valeur maximale de 7 ans.

La municipalité envisage donc de pouvoir endetter la ville à un niveau jamais atteint.
Faut-il rappeler le discours alarmiste tenu par Fabrice Jacob et Gurvan Moal lors des deux dernières campagnes électorales ? Guipavas, une vile surendettée, voire en faillite ! Administrer correctement une ville aussi importante que Guipavas nécessite d’avoir une vision à long terme de son développement afin de mettre en place, de façon progressive, les équipements nécessaires aux futures générations. Le recours à l’emprunt, bien souvent nécessaire, n’est pas périlleux pour une commune aussi dynamique que la nôtre, à condition de maîtriser ce ratio d’endettement, ce qui a toujours été le cas jusqu’à présent. L’alternance politique que vient de connaître Guipavas a au moins le mérite de clarifier les discours et de réhabiliter les efforts accomplis par les équipes précédentes afin de maîtriser les dépenses. Au vu des premières propositions de M. Jacob dans le domaine des actions éducatives et culturelles, notre opposition portera donc prochainement sur ses choix politiques imposés à la population.

Contact : icipourguip@gmail.com

 

Expression politique - Guipavas le mensuel n°18 - avril 2017

Retrouvez les textes « Expression politique » publiés par les listes Guipavas avenir, Union pour Guipavas et Initiative citoyenne pour Guipavas dans Guipavas le mensuel n°18 d’avril 2017.


- groupe majoritaire -

Guipavas avenir

 L’hôtel de ville bruisse à nouveau. 

La deuxième moitié du mandat 2014-2020 débute avec une nouvelle équipe aux commandes, un maire et des adjoints présents et qui s’affairent.

La programmation de la réfection de la salle Jean Kergoat vient d’être actée. Les désagréments inévitables consécutifs à ces travaux seront limités par des aménagements du calendrier sportif, en lien avec les responsables sportifs, ainsi que quelques délocalisations temporaires de certaines activités. 
Une rencontre avec le club de tennis des GDR et des représentants de la Fédération Française de Tennis a permis d’avancer sur le projet d’une salle dédiée à cette pratique.
Toujours dans le domaine du sport, la ville participe activement à l’organisation de l’arrivée à Guipavas le 5 mai de la première étape de la 59ème édition de l’Essor breton, course cycliste à étapes réputée.

Concernant l’animation de la ville, la fête de l’été nouvelle formule prend déjà forme ; Pontanné sera le cadre de cette journée, début juillet.

Un point au sujet des incivilités à la médiathèque a été fait. En effet, depuis 2015, des jeunes perturbent le bon fonctionnement de ladite médiathèque, au point que la précédente municipalité n’a pas trouvé d’autre solution que de payer, depuis janvier 2017, un vigile pour la quiétude du lieu. Un règlement intérieur, modifié en décembre 2016, énonce très clairement les comportements inadmissibles. Des textes existent, il faut donc en faire bon usage et ce, de façon à ce que les utilisateurs qui veulent profiter du lieu et accéder à la culture puissent le faire dans des conditions optimales. Nous y veillerons donc.

Dire que tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes serait pur mensonge.

De nombreux bâtiments communaux ont fait les frais de la tempête Zeus ; parmi eux, la salle de Kerlaurent dont une partie du toit s’est envolée. Les dégâts sont importants mais, à côté de cela, ce sont des associations sportives qui se retrouvent privées de terrains. Nous travaillons activement à trouver des solutions de remplacement. Des dégâts ont été occasionnés dans certaines écoles et celle de Kerafloc’h a dû être fermée un jour du fait de l’absence d’électricité et de chauffage. Fort heureusement, il ne s’agit que de dégâts matériels avec, pour les particuliers comme pour les collectivités, des tracas et un coût du fait de la non-reconnaissance de l’état de catastrophe naturelle.

Autre ombre au tableau : l’installation d’un cirque sur le site du Moulin Neuf le week-end du 5 mars alors qu’un vide-grenier était également prévu à la halle de Moulin Neuf le dimanche 5, tous ces évènements ayant été autorisés avant le changement de municipalité. Certes, le cirque n’a pas respecté l’interdiction qui lui avait été faite de rester en place le dimanche, perturbant ainsi la tenue du vide-grenier associatif. Un enseignement est à tirer de cette situation : la circulation peut très vite devenir compliquée au niveau du site, de ses accès et il faut donc en tenir compte avant d’y autoriser certains évènements. Le forum des associations au même endroit en septembre 2016 avait déjà montré les limites du site en termes d’accessibilité aux véhicules. Ce sera en tout état de cause un élément dont nous tiendrons compte, nous, avant de délivrer des autorisations. Quant au cirque, il lui a été notifié qu’il est interdit d’installation à Guipavas en 2017 et 2018, des demandes étant déjà parvenues !

Rencontre du maire et de ses adjoints, sur rendez-vous.
Contact : 02.98.84.18.00 ou secretariat-general@mairie-guipavas.fr

- groupe minoritaire -

Union pour Guipavas

Après deux années consécutives de baisse des dépenses publiques de fonctionnement obtenues grâce à un travail de concertation entre les services municipaux et les élus, nous ne pouvons que déplorer la hausse des dépenses publiques prévue par la nouvelle équipe municipale. Ce qui est particulièrement imprudent au regard des échéances électorales nationales et des éventuelles nouvelles pertes de dotation de l’État pour les communes. 
Nous regrettons également l’annonce de la fin des Temps Bourg, moment culturel familial fort qui rayonnait bien au delà de Guipavas et de la Métropole pour une animation qui n’intéressera probablement que certains habitants de la commune. C’est le signe que nous ferons moins de « Culture », comme le démontre le budget de la nouvelle majorité.
Notre vision pour Guipavas, c’est d’accompagner de façon prévoyante le développement économique et urbain et ce que cela entraîne, en terme de logement, de scolarisation, de capacité des équipements publiques.
Etre visionnaire dans la prise de décisions, c’est aussi réfléchir aux conséquences que celles-ci entraînent sur les jeunes générations à venir. Gérer c’est prévoir.
Annoncer des décisions cela engage à les respecter.
Nos priorités restent celles menées depuis avril 2014 :
• Maîtriser les finances publiques
• Avoir à cœur le bien être de tous
• Ecouter et se concerter pour mener les actions
• Veiller à la sécurité des biens et des personnes
• Respecter notre cadre de vie
• Assurer un urbanisme maîtrisé
C’est le sens de notre engagement et celui que nous souhaitons pour notre commune.

Contact : contact@unionpourguipavas.fr
www.unionpourguipavas.fr
www.facebook.com/unionpourguipavas
www.twitter.com/unionpourguip

- groupe minoritaire -

Initiative citoyenne pour Guipavas

Le 18 mars, plusieurs jeunes guipavasiens ont reçu leur première carte électorale. Un symbole ? Oui, tout particulièrement dans une commune où l’abstention a récemment atteint un niveau record. Oui encore, à l’approche d’importantes échéances électorales.

Depuis les années 70, près de 80 % des Français participent à l’élection présidentielle. Mais en 2017, les spécialistes de la vie politique nous annoncent une abstention aux alentours de 32 %. Un niveau dramatiquement élevé si on le compare aux précédents scrutins présidentiels. Heureusement, des indices comme le nombre d’inscriptions sur les listes électorales, sont plutôt rassurants.

Parmi les raisons invoquées pour justifier cette abstention : l’insatisfaction par rapport aux politiques, une impression que voter ne change rien, un sentiment de colère et le rejet des partis politiques. Vous n’êtes pas satisfaits de notre classe politique ? Son renouvellement ne pourra pas se faire sans vous, engagez vous ! L’engagement en politique est noble et nécessaire à la vie de notre démocratie. Ne pas voter c’est laisser les autres choisir à votre place, cela peut changer beaucoup de choses !

Les initiatives citoyennes, comme la nôtre, se développent comme autant de contre-pouvoirs où votre colère peut se faire entendre. Cependant, le droit de vote est l’un des piliers de notre démocratie et l’histoire démontre à quel point elle reste fragile. Alors, comme ces jeunes Guipavasiens, aux urnes citoyens !
NB : Le bouclage de ce magazine ayant lieu trois jours avant le conseil municipal consacré au premier budget, nous commenterons les choix de la municipalité dans le prochain numéro.

Contact : icipourguip@gmail.com

 

Expression politique - Guipavas le mensuel n°17 - mars 2017

Retrouvez les textes « Expression politique » publiés par les listes Guipavas avenir, Union pour Guipavas et Initiative citoyenne pour Guipavas dans Guipavas le mensuel n°17 de mars 2017.

- groupe majoritaire -

Guipavas avenir

Guipavas à venir

Les récentes élections municipales du 5 février viennent d’installer à la mairie Fabrice Jacob et ses colistiers de Guipavas Avenir.

Nous tenons à remercier particulièrement les 2 408 électeurs guipavasiens qui, par leurs suffrages, ont assuré la victoire de notre liste. Le temps de la campagne terminé, les débats militants s’achèvent et doivent maintenant laisser place au travail des élus au service de tous les Guipavasiens.

Liberté, Égalité, Fraternité sont les 3 mots inscrits au fronton de notre mairie. Nous veillerons à ce que cette devise plus que jamais d’actualité guide au quotidien notre action au service de Guipavas.

Le taux d’abstention important de ce dernier scrutin a pu faire apparaître une certaine désillusion, voire un discrédit touchant l’ensemble de la classe politique. À nous, au niveau communal, de restaurer la confiance du citoyen par des actions transparentes et éthiques.

Quelques projets ou points de vue ont pu nous séparer de la municipalité sortante (comme le coût du Temps Bourg ou la gratuité pour tous de la médiathèque). Cependant, loin de nous l’idée que tout ce qui a été réalisé durant la demi-mandature précédente a été négatif. Et, aucun esprit de revanche n’animant la nouvelle équipe, les opérations déjà engagées ou les partenariats noués seront poursuivis.

L’opposition municipale plurielle représente une partie non négligeable de la population, et, à ce titre, ses propositions ou ses remarques seront écoutées et respectées.

Nous associerons le plus grand nombre de nos concitoyens à la concertation, à l’élaboration et la concrétisation des projets, et c’est ainsi que, la démocratie étant l’affaire de tous, nous réconcilierons progressivement les citoyens avec la politique.

Nous voulons être l’équipe de la solidarité et du vivre-ensemble en particulier à travers la vie associative. Les 217 associations de la commune sont une véritable richesse. Nous nous engageons à les soutenir mais aussi à les consulter.

Nous n’entendons pas décevoir les Guipavasiens qui viennent de choisir une équipe compétente et dévouée, prête à développer son énergie collective au service de l’intérêt général. Nous mesurons la responsabilité qui nous incombe pour l’avenir de notre ville.

Nous tenons également à remercier les services municipaux qui, depuis quelques mois, ont tout mis en œuvre pour que notre ville subisse le moins possible les conséquences de la crise que chacun connaît.

Notre devoir et notre rôle d’élu est de nous projeter pour dessiner l’avenir de Guipavas et de ses habitants. Nous le ferons avec dignité et respect, au service de tous les Guipavasiens. La seule idée qui doit nous animer, c’est le développement de notre commune et le bien-être de ses habitants.

Rencontre du maire et de ses adjoints, sur rendez-vous.
Contact : 02.98.84.18.00 ou secretariat-general@mairie-guipavas.fr

- groupe minoritaire -

Union pour Guipavas

La démission de plus d’un tiers des élus du conseil a provoqué des élections municipales anticipées. Personne ne peut se réjouir d’une abstention record qui influence forcément un résultat que nous ne contestons pas.

Cette abstention historique s’explique par plusieurs facteurs : le premier est sans nul doute une élection à mi-mandat trop peu médiatisée à grande échelle et une campagne trop courte. Le deuxième facteur aggrave lourdement le premier puisque les plis de propagande ont été distribués par La Poste au mieux le vendredi 3 février ou le samedi 4 février, au lieu du mercredi 1er février comme date butoir de distribution fixée par la magistrate de la commission de propagande (pour un premier tour tenu le 5 février). Cela explique peut-être l’abstention bien plus forte dans les 3 bureaux de vote de l’ouest de la commune. Troisièmement, dans un contexte politique national délétère, les attaques personnelles trop souvent distillées contre le maire ont agacé les habitants et peuvent expliquer le ras-le-bol de certains abstentionnistes. Ces causes expliquent la surprise générale au soir du 5 février.

Nous serons une opposition constructive et très vigilante. Fabrice Jacob récupère une situation financière idéale, des actions, des réalisations et des projets lancés. Nous avons répondu aux besoins des habitants et aux enjeux de la commune, dans le respect de nos engagements. Nous attendons le même comportement de cette municipalité, au regard des nombreuses promesses exprimées lors de leur campagne. Ou alors, se contentera-t-elle de poursuivre notre plan de mandat ? Nous restons présents, unis, forts et à l’écoute de la population pour jouer pleinement notre mission.

Contact : contact@unionpourguipavas.fr
www.unionpourguipavas.fr
www.facebook.com/unionpourguipavas
www.twitter.com/unionpourguip

- groupe minoritaire -

Initiative citoyenne pour Guipavas

Fabrice Huret et tous les membres de la liste Initiative CItoyenne pour Guipavas souhaitent vivement remercier l’ensemble des Guipavasiennes et Guipavasiens qui ont apporté leurs suffrages à leur liste. La démarche citoyenne large et ambitieuse de ICI pour Guipavas était pour la première fois présentée aux électeurs. Novatrice, elle demande du temps et de la pédagogie. Le résultat est déjà incontestablement prometteur. Avec quatre élus, ICI pour Guipavas fait jeu égal avec la liste du maire sortant.

Une seule ombre au tableau : la très faible participation. Inhabituelle pour Guipavas, elle est très certainement liée au contexte de cette élection municipale intermédiaire. Elle donne à Guipavas un maire élu par moins de 25% des inscrits. Nouveaux élus de ICI pour Guipavas, nous sommes les représentants d’un collectif soudé autour de valeurs communes et d’une vision partagée de l’avenir de Guipavas. Dans un contexte de crise municipale sans précédent, l’engagement des membres de notre collectif constitue déjà une belle victoire.

Enfin, nous avons à cœur de défendre la parité. Les femmes ne sont ni plus ni moins compétentes que les hommes. Elles sont simplement la moitié de l’humanité. S’il y a aujourd’hui plus de femmes engagées, la parité est loin d’être acquise ! Notre groupe au sein du Conseil est paritaire. Parce que la parité est une chance avant d’être une contrainte, et que nous respectons l’ordre de la liste présentée aux électeurs.

Rejoignez nous et ensemble construisons l’avenir. Nous souhaitons bon courage au nouveau maire Mr Jacob et à sa majorité et saurons être vigilants et constructifs.

Contact : icipourguip@gmail.com

Informations annexes au site